Actualités

Ce qui change au 1er janvier 2019

Au 1er Janvier 2019, le SMIC a progressé de 1.52 % pour atteindre un taux horaire de 10,03 € brut, ce qui correspond à un montant de 1 521,22 € mensuel (pour 35h hebdomadaire).

L’impôt sur le revenu prélevé à la source entre en vigueur. Concrètement, l’impôt est prélevé directement sur les revenus au moment où ils sont perçus (salaire, retraite, allocation chômage). Il est collecté directement par l’employeur.

Le CICE est remplacé par un allègement de cotisations patronales applicable sur les salaires dans la limite de 2.5 SMIC. Soit 3 803.12€.

Les créances du CICE non encore imputées ou remboursées seront imputables sur l’impôt relatif aux trois exercices suivants.

Afin de bénéficier des exonérations de charges, il convient de mettre en place une décision unilatérale de l’employeur, pour tout versement à compter du 1er février 2019 un accord d’entreprise sera nécessaire.

La prime doit être :

Elle peut être modulée selon la durée de présence sur 2018, la qualification, le salaire…

Seuls les salariés ayant une rémunération annuelle inférieure à 53 945€ peuvent bénéficier de l’exonération

La défiscalisation des heures supplémentaires. Celles-ci bénéficient désormais d’une réduction de cotisations salariales, à hauteur de 11.31% (vieillesse et retraite), la CSG et la CRDS restant dues. Et elles sont aussi exonérées d’impôt sur le revenu, dans la limite de 5.000 euros de revenus par an.

Le 1er janvier 2019, le système de retraite complémentaire des salariés du secteur privé se simplifie avec la fusion de l’Agirc (Retraite complémentaire des cadres) et de l’Arrco (Retraite complémentaire des salariés) en un seul régime, l’Agirc-Arrco. Le nouveau régime Agirc-Arrco assurera l’avenir de la retraite complémentaire. Il renforcera le système et simplifiera sa gestion. Il garantira également la reprise des droits et obligations des régimes que vous connaissez actuellement.

Le salarié voit sa cotisation à la complémentaire passer de 3,9% à 4,01%.